Samhain


© « Samhain » - Aziliz @lamouetteetlechoucas

Samhain se célèbre entre le 31 octobre et le 1er novembre. Mais en réalité tu choisis la date que tu veux et le temps que tu veux, avec l’énergie que tu as.

Dans mon dernier billet je te parlais de la Roue de l’année et j’ai volontairement survolé les explications de chaque sabbat - ou fêtes païennes qui la composent car je trouvais qu’il y avait tant à te dire qu’il était préférable d’écrire un billet de blog pour chacun d’entre eux.

Avant de commencer, voici des petites précisions concernant deux termes que j’utilise : "sabbat" et "païen/ne".

  • Concernant le mot « sabbat » ça me semble important d’apporter quelques précisions parce qu'une personne m’a récemment dit par message « Je n’arrive pas à comprendre, quel est le lien avec la religion juive ? », alors j’en profite pour préciser : il n’y en a aucun ! Il s’agit là d’une confusion entre les termes « s(h)abbat » qui désigne le repos du samedi dans le judaïsme et « sabbat » que j’emploie ici et qui désigne une célébration païenne.


  • Pour ce qui est du mot « païen », cela désigne tout simplement une personne qui ne croit pas en Dieu, ou qui est adepte d'une religion polythéiste. Ce qui est intéressant c’est qu’en fonction de la personne qui utilise ce terme, on est un peu tous et toutes le païen ou la païenne de l’autre car en voici la définition : "Non-croyant en tel Dieu (utilisé par un croyant en ce Dieu)." Donc bien que le terme ne soit pas péjoratif à l'heure actuelle, on peut imaginer à quel point, les personnes qui n’étaient pas adeptes d'une des religions abrahamiques ont pu être marginalisés.


Voila deux petites choses qui valaient le coup d’être précisées... Nous pouvons maintenant commencer avec Samhain !

Commençons par le plus étrange : Samhain ne se prononce absolument pas comme il s’écrit : Prononce le « So-ouine » et il peut s’écrire de plusieurs manières différentes en fonction de son origine : Samain, Samhainn, Sahmuinn ou encore Sauin.

Samhain correspond au Halloween ou à la Toussaint (veillée aux morts) que l’on connait aujourd’hui et tu ne le sais peut-être pas mais Halloween est née de la main de l’Église : à l’origine cette fête s’appelait « All Hollow’s Eve », comprenez « La fête des Saints ».

En réalité, l’Église n’a pas vraiment créée cette fête mais s’est plutôt appropriée une fête païenne déjà existante : Samhain.

Aujourd’hui donc transformée en l’incontournable Halloween, cette fête est devenue l’une des plus populaire et plus commerciale de notre calendrier. Mais mis-à-part les costumes (que j’adore) et les bonbons, que reste t-il des symboles et significations ?

À la base, chacune de ces traditions avaient un rôle bien spécifique :

  • Les personnes pensaient que Samhain était le moment de tous les possibles, et pour cela les villageois portaient des costumes et des masques pour conjurer le mal et éviter que la “mort” ne les reconnaisse.

  • Des lanternes étaient disposées à l’entrée des maisons dans le but de montrer le chemin aux esprits invités.

  • Les habitants creusaient des courges pour, au contraire, repousser les esprits indésirables, ceux qui n’étaient pas conviés.

  • Des sucreries et autres douceurs étaient placées sur le rebord des fenêtres pour nourrir les esprits qui n’auraient pas trouvé leur chemin - ou pour contenter les plus tapageurs...


Quand on y pense, chacun des symboles qui compose la fête de Halloween est chargé de sens.


Les Celtes associaient cette saison à la mort et croyaient que la veille de Samhain, la frontière entre le Monde du vivant et le Monde des morts était temporairement rompue, que les morts pouvaient revenir sur terre et faire des ravages dans leur vie ou encore faire échouer les cultures et causer des maladies. On imagine bien à l’époque le poids des superstions et la crainte que cela pouvait représenter d’avoir une mauvaise récolte pour un peuple vivant essentiellement de la terre.

Mais Samhain était aussi le moment de célébrer les ancêtres et de se souvenir des bons moments. La tradition suggère que l’on mette le couvert pour tous les esprits que l’on souhaite inviter à sa table. Pour celles et ceux qui ont la chance d’habiter en maison et d’avoir un jardin, ils peuvent enterrer le lendemain le repas (sauf s’il a été mangé dans la nuit par un esprit auquel cas il y aurait de quoi s’inquiéter !) afin de nourrir la Terre endormie, qui se réveillera à la venue du printemps, à Ostara.


Il s’agit également de la fête la plus importante de la Roue de l’année, c’était le Nouvel An Celtes et c’est un peu aujourd’hui le « Nouvel an » des sorcières.

Comme je l’ai dis plus haut, pendant la nuit de Samhain, le voile entre le monde des vivants et le monde des morts est très mince , ce qui en fait le moment idéal pour rendre hommage à ses proches disparus (humain ou animal !) en leur écrivant une lettre, en leur donnant de nos nouvelles... On s’assoit avec son passé, on le contemple, sans jugement. On prend considération et on intègre nos disparus dans nos choix de vie, ou au contraire on les observe pour mieux s’en détacher et s’en émanciper dans notre quotidien.

Pour ceux que ça intéresse, on peut aussi s’essayer à la divination : lecture de cartes, de runes, pendule... ou ce à quoi vous croyez. Car si la magie est partout et constante, le soir de Samhain l’est tout particulièrement.


☽ Quelques idées de rituels qui s’offrent à toi

Pour l’occasion, tu peux allumer une chandelle pour les morts auxquels tu souhaites rendre hommage, en les accompagnant des photos des défunts et en ayant une pensée pour eux.

C’est aussi le moment idéal pour faire ton arbre généalogique, n’hésite pas à impliquer tes enfants si tu en as, dans cette élaboration.

Comme je l’ai écris plus haut, tu peux aussi préparer un bon repas et servir symboliquement une assiette en l’honneur de tes disparus.

Tu peux écrire une lettre aux disparus que tu liras à voix haute ou non le soir de la veillée.

C’est également le bon moment pour faire le bilan sur l’année qui vient de passer. Repense à ce que tu as accompli, surmonté, vécu. Projette toi ensuite dans l’année à venir en te concentrant sur ce que tu souhaites vivre.

Une bonne séance de méditation peut être agréable, en silence ou en musique, chez toi ou en forêt.

Promène-toi dans la nature tout en observant les changements de la saison, les feuilles et les milles variations de couleurs que Samhain t’apporte... Et rapporte quelques éléments de dehors pour garnir et décorer ton autel.



Correspondances

Voici une liste (non exhaustive) de quelques éléments correspondant à ce sabbat magique qu’est Samhain, et à cette période de l’année.

Voit ces éléments comme des symboles possibles pour décorer ton autel et/ou l’intérieur de ton foyer, ou pour agrémenter ton quotidien et t’imprégner de cette ambiance et énergie de Samhain.


  • Couleurs : orange, noir, rouge, marron, gris, jaune, argenté.

  • Plantes : Ail, absinthe, armoire, mirrhe, romarin, sauge, laurier.

  • Fleurs : Chrysanthème, souci, calendula.

  • Crystaux et pierres : Cornaline, jais, obsidienne, onyx, pierre de Lune.

  • Côté cuisine : courges (de toute variétés, de toute sortes !), cidre, grenade, pomme, pomme de terre, noix, châtaigne, cannelle.

  • Décorations : marrons, pomme, feuilles mortes, glands...

  • Autres symboles : chat noir, chauve-souris, araignée, chouette, corbeau, balai, chaudron, masque...



☽ Activités (que tu peux faire avec tes enfants)


Les enfants sont très sensibles aux changements de la Nature et sont souvent attachés aux traditions familiales, alors vous pouvez tout à faire inclure vos enfants à vos préparatifs de Samhain en faisant ensemble par exemple certaines activités telles que :


  • Faire des guirlandes de marrons ou de glands,

  • Peindre sur des feuilles mortes,

  • Sculpter des citrouilles (et garder la chaire pour en profiter pour faire une bonne soupe !),

  • Bricoler des lanternes (voir notre article DIY lanternes de korrigans),

  • Faire une tarte aux pomme ou à la citrouille,

  • Fabriquer des bougies,

  • Se déguiser,

  • Faire la tournée des maisons du voisinage,

  • Fabriquer des masques,

  • Raconter des histoires...


D’ailleurs n’est-ce pas le moment idéal pour raconter la vraie histoire de Halloween ? Nos enfants ont tout intérêt à savoir que les sorcières n’étaient et ne sont pas d’affreuses bonnes femmes. Et évidemment, ce folklore populaire n’est généralement pas enseigné à l’école en cours d’histoire ...


Pour terminer, n’oublie pas qu'une célébration de sabbat doit en aucun cas être une course aux achats car tu peux très bien faire avec ce que tu as sous la main. Seules les intentions comptent vraiment.

Un bon dîner avec les produits de saison ou un moment de détente et de réflexion peut aussi être l’occasion de célébrer Samhain à ta façon. Sens toi libre de créer ta tradition.



Approprie-toi cette célébration car chaque sorcière est libre et créatrice de sa propre pratique.

`


50 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Yule

  • Icône Facebook noire
  • Icône Instagram noire
  • Noir Icône YouTube

Photographie accueil : Andréa Malterre

© 2019 par Simple & Nature | Tous Droits Réservés

  • Icône Facebook noire
  • Icône Instagram noire
  • Noir Icône YouTube