Yule


© « Yule » - Aziliz @lamouetteetlechoucas

Yule se célèbre entre le 21 et le 23 décembre. Mais en réalité tu choisis la date que tu veux et le temps que tu veux, avec l’énergie que tu as.

- Pour cette année 2020, Yule tombe le lundi 21 décembre.

Avant Noël, il y a Yule ! Et il est à notre porte alors laissons entrer sa magie… ✨

Yule (qui se prononce « Youle ») correspond au solstice d’hiver c’est à dire à la nuit la plus longue de l’année.

Yule
© Autel de Yule - @lamouetteetlechoucas

On parle de sabbats dits « mineurs » lorsqu’il s’agit de fêtes solaires, axées sur les solstices ou les équinoxes. A contrario on appelle « sabbats majeurs » les célébrations reposant sur d’anciennes fêtes païennes.

À cette époque de l’année où il fait froid - peut être neige t’il même chez toi au moment où tu me lis - et où l’obscurité est reine, toutes les énergies nous poussent à nous concentrer sur notre foyer.



Bien que les dates ne soient pas similaires, Yule correspond à la grande fête de Noël que l’on connait aujourd’hui, mais en fonction des pays et des cultures, on retrouve cette fête sous divers noms tels que : Saint Nicolas, Solstice de décembre, Solstice d’hiver, Yalda, Midwinter, Alban Aretha, Yulefest, et bien d’autres encore…

Avant que l’Église ne s’approprie de nombreuses fêtes païennes comme je te l’expliquais dans mon précédent post, ces dernières rythmaient l’année des hommes et des femmes, en suivant la cadence de la Nature et des récoltes.


Dans ce post je vais t’expliquer une partie de l’histoire de Yule, je vais te montrer que Noël à repris beaucoup de tradition de cette ancienne fête et surtout, je vais te partager quelques rituels pour célébrer ce merveilleux sabbat.


L’étymologie du mot « Yule » n’est pas certaine et les historiens évoquent plusieurs pistes à ce propos. Le mot viendrait entre autre du vieil anglais « Geól » qui signifierait « festin ».


Autrefois les hommes et les femmes vivaient au rythme de la Nature et de ce fait, au ralenti pendant la période hivernale. Ils vivaient de leurs réserves, se couchaient tôt pour économiser les bougies et leurs forces pour affronter le froid.

Pour autant, de nombreuses fêtes avaient lieu pendant la période hivernale pour célébrer le solstice d’hiver. Ces réjouissances bruyantes et paillardes n’étaient pas vraiment du goût de l’Église qui les appelait d’ailleurs « Fête des Fous » et qui a bien essayé de les réglementer...

Le but de ces fêtes était de ramener de la joie et de la lumière en cette période la plus sombre de l’année. Bien que les repas aient été gargantuesques et les fêtes endiablées, l’enjeu était des plus sérieux pour les villageois de l’époque assez superstitieux : Il s’agissait de s’assurer le retour de la lumière prochaine promettant de bonnes récoltes.

De ces fêtes sont restées la tradition des festivités et repas copieux de Noël, partagés avec nos proches.


La tradition des cadeaux aussi est très ancienne.

Il était courant à Yule d’offrir des cadeaux, avant tout aux dieux et déesses de l’hiver pour les apaiser et leur demander de faire cesser le froid, le gel et d’empêcher la famine. On offrait aussi à ses proches des cadeaux par amour ou bonne volonté qui pouvait d’ailleurs être des cadeaux matériels ou prenant la forme de services divers.


Parmi les coutumes de Yule qui ont été transmisent à Noël on trouve la célèbre tradition de la bûche.

Dans les temps anciens il ne s’agissait pas d’un dessert de fête mais bien d’une vraie bûche de bois (généralement de chêne ou de frêne). Chaque foyer partait à la recherche de la plus grande bûche possible. Elle était ensuite débitée et gravée avec des symboles avant d’être aspergé d’alcool (souvent de la bière, de l’hydromel ou du whisky) puis on y mettait le feu afin d’alimenter la cheminée familiale. Souvent, un reste de la bûche de l’an passé servait de bois d’allumage pour la nouvelle.

La bûche représentait l’hiver, le froid et la mort, et le fait de la bruler symbolisait la volonté de voir réapparaitre les beaux jours et de voir le froid être remplacé par la chaleur et la lumière.

Une bûche de Yule qui brûlait jusqu’au petit matin était synonyme de très bon présage.


L’hiver représente un moment d’intériorisation, d’introspection et de régénération.

Ce qui est sûr, c’est qu’à notre époque, nous ne rencontrons plus les mêmes changements imposés naturellement : bien que Mère Nature soit endormie, nous pouvons nous procurer n’importe lequel de ses fruits. Bien que la nuit soit la plus longue, un geste suffit à allumer la lumière dans nos foyers. Bien que notre métabolisme soit fait pour vivre en harmonie avec le rythme des saisons, nous nous obstinons à continuer à faire comme si de rien n’était… Et de là apparaissent beaucoup de mal-être et de morosité lié à la saison. On parle d’ailleurs de dépression saisonnière qui touche beaucoup de personnes notamment en automne et en hiver.

Pourtant cette période souvent mal aimée pourrait être bien mieux vécue si elle était mieux considérée, si elle était vécue en conscience.

☽ Quelques idées de rituels qui s’offrent à toi



Pour célébrer Yule, beaucoup de possibilités s’offrent à toi.

Garde à l’esprit que tout comme Noël, Yule célèbre l’amour à la famille et entre ami-es, on y célèbre également le renouveau et la magie présente en toutes choses.


Pendant cette période, hors de question de laisser place à la morosité sous prétexte que les journées soient plus sombres et plus froides :

Pour l’occasion tu peux décorer ton chez-toi avec de jolies décorations et illuminations, le but étant de faire scintiller ton foyer pour y faire entrer le Soleil !

L’énergie de Yule t’invite au partage et au don de toi, peut-être est-ce la bonne occasion pour donner de ton temps à une association, ou faire de généreux dons. Là où j’habite, une association encourage les habitants à mettre dans un carton des produits de premières nécessités et des produis faits-maison et à les offrir à qui voudra. Le principe est simple : on dispose les produits dans un carton que l'on dispose dans un endroit public facile d’accès et à l’abri de la pluie, puis on y accroche une petite pancarte avec la mention « Si tu peux : tu y déposes quelque chose; si tu as besoin : tu prends. ». Je trouve cette initiative tellement simple à mettre en place et tellement belle.

Vous pouvez aussi faire des cadeaux à vos proches ! Et pour cela nul besoin d’avoir des ressources illimitées, des petite pâtisseries faites maison ou des créations faites par vos soins vaudront tous les cadeaux du monde, tant qu’elles sont faites avec Amour et bonnes intentions.


Dans les nouvelles pratiques, beaucoup de sorcières brûlent comme autrefois leur bûche de Yule, ou petit morceau de bois représentant la bûche (car n’ayant pas de cheminée) et en récupère les cendres. Celles-ci sont alors conservées dans un petit pot afin d’être utilisées pour certains rituels lors de l’année qui suit. À ce qui est dit, couper sa bûche de Yule sur un arbre vif porterait malheur (et avouons-le c’est bien dommage) veille donc à récupérer un bois déjà mort, à utiliser du bois de chauffage déjà coupé, ou même à utiliser une branche assez grosse qui représentera ta bûche. Tu pourras alors procéder à une petite séance de méditation en regardant danser les flammes, ou adresser des voeux et intentions lumineuses à qui tu souhaites.


Tu le sais surement déjà, chaque sabbat est intimement lié aux changement de la Nature. À Yule, la terre est semble endormie et la nature rassemble ses forces en attendant la venue du printemps.

Promène-toi tout en observant les changements de la saison, les arbres qui se sont dévêtit et peut-être les cynorrhodons qui brillent comme des rubis… Profite de tes ballades pour rapporter quelques éléments de la Nature qui garniront et décorerons ton autel.

☽ Correspondances


Voici une liste (non exhaustive) de quelques éléments correspondant à ce sabbat magique qu’est Yule, et à cette période de l’année.

Voit ces éléments comme des symboles possibles pour décorer ton autel et/ou l’intérieur de ton foyer, ou pour agrémenter ton quotidien et t’imprégner de cette ambiance et énergie de Yule.

Couleurs : Blanc (symbolisant la neige et le silence qu’elle représente ainsi que la capacité à réfléchir la lumière pour en créer même dans le noir), or (symbolisant le souhait du retour du Soleil), vert et rouge (symbolisant la couleur des conifères et celle des baies qui murissent en cette saison).

Plantes : Achillée, camomille, chardon, genévrier, gui, houx, laurier, lierre, mousse, myrrhe, pin, romarin, sauge, valériane.

Fleurs : Roses de Noël, poinsettia.

Crystaux et pierres : Onyx, tanzanite, turquoise, zircon, diamant, oeil de chat, pierre de sang, rubis.

Côté cuisine : Cannelle, gingembre, cardamone, clou de girofle, menthe poivrée, chocolat chaud, pain d’épices, biscuits, fruits séchés, noix, oranges, poires, pommes, vin chaud au épices, bûche de Noël…

Décorations : Pommes de pin, mousse, bâtons de cannelle, clou de girofle, badiane, oranges, bougies, bûches, cloches, couronnes, guirlandes lumineuses, houx, rameaux de sapin…

Autres symboles : Introspection, naissance et renouveau, réflexion, transformation…

☽ Activités (que tu peux faire avec tes enfants)


Les enfants sont très sensibles aux changements de la Nature et sont souvent attachés aux traditions familiales, alors vous pouvez tout à faire inclure vos enfants à vos préparatifs de Yule en faisant ensemble par exemple certaines activités telles que :


  • Faire sécher des tranches d’oranges (l’odeur qui se dégage du four est délicieuse). Avec les tranches d’oranges tu pourras faire des guirlandes ou décorer ton autel.

  • Faire un pot pourri aux senteurs de saison : cannelle, badiane, clou de girofle, orange…

  • Faire des couronnes de Yule avec du houx, du lierre, de la mousse ou autres éléments que tu trouveras lors de tes promenades.

  • Fabriquer des bougies avec des feuilles de cire d’abeille,

  • Fabriquer des décorations pour votre sapin en y mettant des symboles forts,

  • Nourrir les oiseaux,

  • Donner des vêtements chaud à ceux qui en ont besoin,

  • Raconter des histoires...

Pour terminer, n’oublie pas qu'une célébration de sabbat doit en aucun cas être une course aux achats car tu peux très bien faire avec ce que tu as sous la main. Seules les intentions comptent vraiment.

Un bon dîner avec les produits de saison ou un moment de détente (un bain, un massage) et de réflexion (méditation, chant, écriture…) peut aussi être l’occasion de célébrer un sabbat à ta façon. Sens toi libre de créer ta tradition.

Approprie-toi cette célébration car chaque sorcière est libre et créatrice de sa propre pratique.

`


51 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Samhain